LES CHRONIQUES IMPERTINENTES DE SYSSY

L'actualité passée au crible et commentée, des réponses toutes personnelles à des questions existentielles, les questions que personne ne se pose, des zooms sur la vie contemporaine et ses absurdités. La vie, quoi !

04 octobre 2010

Ceci est hautement déconcertant....

images44TRANCHE DE VIE DECONCERTANTE

Vue vendredi soir dans une brasserie dont je tairai le nom. Jeune femme, très corpulente, assise au bar. Bien sûr, les jeunes femmes très corpulentes et qui ont un visage à la Ugly Betty, ont aussi le droit de sortir. Mais celle-ci avait une conception de la vie sociale assez particulière.

Avachie sur une chaise de bar, elle avait devant elle une pizza, une assiette de frites, une chopine de bière (8000 calories au bas mot), et trouvant le repas probablement trop diet, a réclamé à corps et à cris de la mayonnaise pour finir son orgie alimentaire.

Pour se tenir compagnie, elle avait trouvé quelque chose qui complétait le côté pathétique du tableau : Tom le Chat.

Qui est Tom le Chat ? les propriétaires d'I Phone connaissent cette application, un chat virtuel qui miaule, ronronne, griffe l'écran, répète avec une voix de débile ce que vous venez de dire, et lâche des caisses à l'envi.

Personnellement, j'ai hésité entre rire et pleurer, parce qu'indépendamment de son physique ingrat, cette fille dérangeait dans cette caricature pitoyable du célibat. Remarquez, reste une option : un rencard Internet à qui elle avait raconté des tas de conneries, genre Adriana Karembeu, à côté de moi, c'est un laideron, et quand le mec s'est pointé, et bien, il a fait demi tour direct.

En tout cas, jolie leçon de vie contemporaine : bouffer, boire et jouer avec son téléphone, voilà la jeunesse supposée payer nos retraites à nous, quadras. Si ça sent pas la fin d'une époque, aussi fort que l'odeur pestilentielle d'une belette défenestrée, en pleine putréfaction, et bien je vois pas trop ce que ça sent d'autre. L'odeur rance de l'autisme social ? Ah, oui, on peut aussi le voir comme ça.

imagesCAL6N7KP

RELATIONS DE COUPLE : ENGUEULADE DECONCERTANTE MEME A 70 ANS

Le lendemain matin, samedi, tranquillement en train d'étendre ma lessive dehors, j'entends des éclats de voix dans la rue. Pas eu besoin de tendre l'oreille, le son est venu jusqu'à moi. Sûrement que le sonotone de papi devait être déréglé, pour que mamie braille comme ça, toute furibarde ! En tout cas, si j'ignore jusqu'à quel âge madame vous astiquera le poireau, ces messieurs mariés ou en couple, je vous dis ceci : les engueulades, visiblement, c'est jusqu'à ce que vous partiez les pieds devant !!

Elle : "Mais regarde donc où tu marches, à la fin."

Lui : "Quoi, qu'est ce qui y a ?"

Elle ! " Y a plein de merdes de chien, tu vas finir par marcher dedans."

Lui : " Où ça ?"

Elle : " Ben voilà, ça c'était sûr, l'a fallu que tu marches en plein dedans ! Tu peux pas faire attention, bon sang ?"

Lui : " Ben j'ai pas vu !"

Elle : " C'est pas faute de t'avoir prévenu, vas t'essuyer les semelles que tu vas m'en ramener partout !"

Lui " Oui, on va pas non plus en faire un fromage."

Elle : " Mais tu sais bien qu'on est dans un pays où les chiens chient partout !"

Failli lui demander si elle pouvait me citer un pays où les chiens avaient des chiottes pour aller pondre, mais bon, vu comment elle était énervée, je me suis abstenue. J'ai pensé au papi qui a du en entendre parler jusqu'à Questions Pour un Champion... Mariez vous !!!

NOMBRE D'IDIOTS DU VILLAGE AU M² DECONCERTANT DANS MON PATELIN

images444

Aussi sûrement que la merde attire les mouches, je suis un appât à idiots. Mais les vrais, les AOC, les purs, les durs, les bercés trop près du mur. Donc, chaque fois que je sors le museau de chez moi pour aller faire trois courses, vous pouvez être sûrs que je tombe nez à nez avec une de ces créatures, oeuvres de Dieu incomplètes, aussi appelées personnes finies à la pisse. Et dimanche, tiercé gagnant !

D'abord, j'ai croisé le gars qui boucle : il pose la même question huit fois de suite, et te demande autant de fois si ça va. Il a toute sa place dans la petite annonce d'Elie Seimoun, celle des tics verbaux. Il aurait fait raccord sans problème avec "Quéquette" et "Dans le cul".

Ensuite, il y a le cousin de Forrest Gump. Lui, c'est : marche vite, Dédé, marche vite. Il te cavale comme s'il avait le feu au cul, raide comme la justice, toujours habillé pareil, été comme hiver. L'avantage, c'est qu'il marche vite, donc t'as pas trop le temps de lui causer, même il te dit bonjour, le temps que tu lui répondes, il a déjà tracé à cinq cent mètres.

Enfin, last but not least, "Beucheu". Oui, c'est ainsi qu'on l'appelle, car c'est avec cette onomatopée zarbi qu'il dit bonjour. Lui, il doit travailler pour la ville, il est toujours en vert de travail (si, lui c'est une combi verte) et il sait dire que Beucheu. Mais comme tous les autres idiots, on l'aime bien au village.

Et pour autant, tous ces bêtas, et bien ils font partie du paysage. Sauf que quand je regarde les personnes que je croise, je me demande quand même si ce n'est pas dangereux pour ma santé mentale, déjà particulièrement vacillante. Bah, après tout, c'est la vie qu'est comme ça. Non ? Ah bon ? Zêtes sûrs ? Merde !

Allez pour finir, un petit tour de panneaux de signalisation DECONCERTANTS !!

Syssy, complètement déconcertée.

09cc4tloimagesCAIH0QG4s6yqiejpuntitled26

untitled28untitled27untitled25

untitled31

untitled32untitled30

untitled33

untitled24

Posté par Syssy Insolente à 20:12 - Socialement satirique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire