LES CHRONIQUES IMPERTINENTES DE SYSSY

L'actualité passée au crible et commentée, des réponses toutes personnelles à des questions existentielles, les questions que personne ne se pose, des zooms sur la vie contemporaine et ses absurdités. La vie, quoi !

13 octobre 2010

Information égale parfois vaste fumisterie

imagesCAXPML96L'accès à l'information n'a jamais été aussi simple, aussi instantané,  aussi altermondialisé. En dehors des médias qui nous manipulent, à travers la grand messe du 20h, et autres émissions débats permettant de haranguer les foules avec des discours soigneusement contrôlés par la censure, fleurit un contigent d'autres sources d'infos, dont la légitimité est plus que douteuse.

Deux exemples...

"Stress : la vie de couple comme remède.

L'université de Chicago vient de publier une étude montrant l'impact positif de la vie de couple sur les individus. Les personnes vivant à deux seraient en effet moins sujettes au stress. Le résultat est sans appel : tous les célibataires ont eu un niveau de cortisol plus élevé que les candidats vivant en couple. Les chercheurs ont expliqué que le stress psychologique a des effets plus importants sur les célibataires que sur les personnes en couple. En conclusion, pour être destressés et heureux, vivez à deux."

Je vais me permettre une petite contre-théorie, arguments à l'appui. En parlant d'arguments, je trouve la démonstration précédente un peu pauvre. Visiblement, les américains sont moins à cheval sur le devenir de leurs impôts que moi.

Vivre à deux déstresse, selon Chicago. Il apparaît plutôt, à moins que ce ne soit un phénomène purement franchouillard, que le couple soit au contraire un lieu béni pour baigner dans un stress ininterrompu.

En effet, s'agissant de : la contribution équitable aux tâches ménagères - 50/50 selon la femme, 99/1 selon Monsieur, 1 consistant à aller racheter de la bière quand le stock de canettes est épuisé, il y a déjà de quoi stresser, en tout cas pour Madame.

Ensuite, pour ce qui est du choix du programme télé, le stress atteint son paroxysme, surtout en pleine période de Mondial de Foot, de Coupe d'Europe ou de tournoi des six Nations. A l'inverse, Monsieur passe une soirée à se ronger les ongles de stress quand Madame l'oblige à suivre les aventures des Desperates Housewifes, et en silence qui plus est.

Enfin, quoi de plus stressant pour Madame que de trouver une nième excuse pour éviter le devoir conjugal, que Monsieur lui réclame avec une régularité métronomique, lui dont la libido est toujours en éveil ?

Vous pourrez ajouter pêle mêle d'autres éléments constitutifs de stress, tels que : les devoirs des enfants, le shopping, les heures que Madame met à se préparer avant de sortir, en chouinant qu'elle n'a rien à se mettre alors que l'armoire dégueule de fringues, le temps infini passé par Monsieur à lire l'Equipe aux toilettes, au même moment où le petit dernier a "envie popo", les crispantes réunions de famille à supporter une belle-mère vindicative, et un beau-frère con comme la Lune, etc, etc.

Ou alors, les couples ne sont pas stressés parce qu'ils passent tellement de temps à s'engueuler que le cortisol, libéré à outrance pendant le cyclone de reproches et la tornade d'insultes, est en rupture de stock au bout d'un moment.

Bref, cette info, outre le fait de ne servir à rien à part occuper quelques savants fous américains, à surtout comme vocation de nous prendre un tout petit peu pour des teubés.

imagesCAS3YC3B

Seconde perle

"Les chocs électriques peuvent améliorer votre mémoire !

Des chercheurs américains (encore eux) ont constaté que des décharges électriques envoyées sur certaines parties du cerveau pouvaient améliorer la mémoire. C'est une étude qui pourrait bien changer la vie des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, ou qui ont subi un accident vasculaire cérébral. En effet, des chercheurs ont montré qu'avec des décharges électriques ciblées, la mémoire pouvait s'améliorer de 11%. En réalité, ces petites décharges électriques permettent de réactiver des neurones jusqu'alors amorphes. "

Pourquoi donner des budgets à des chercheurs pour démontrer ça ? Les Nazis ont quand même déjà largement contribué à l'hypothèse que l'électricité a des bienfaits, prouvés, voire éprouvés,  sur la capacité à se souvenir, non ? Certes, à l'époque, on parlait de torture, mais il n'empêche, c'était efficace.

Tellement efficace qu'ensuite, on a inventé le Tazer. Ben oui, c'est pareil, choc électrique, et hop, tu te souviens immédiatement qui détient le pouvoir entre l'agent de la force publique et le gars basané.

Enfin, quel besoin de développer des gadgets qui envoient des décharges ? On a tout ce qu'il faut sous la main pour soigner Alzheimer. En phase de dépistage, deux séances hebdomadaires de doigts dans la prise, et hop, tu vas voir, si papi ou mamie vont pas se rappeler de la guerre 14-18 dans les moindres détails.

En phase de début de maladie, une petite virée sous les lignes à haute tension, pieds dans une flaque, devrait aussi faire l'effet d'une bombe. Ca sentira un peu le cramé, mais croyez moi, les neurones amorphes, ils vont danser le jerk dans la boîte crânienne. A tel point que le mec qui subira ce traitement aura même des souvenirs de la guerre de 1870 alors qu'il était même pas né. C'est vous dire l'efficacité du truc.

Et puis, last but not least, en phase terminale, placer le malade sous un arbre en plein orage de manière à ce qu'il se prenne la foudre dans le derche aura un premier effet sur la mémoire, et probablement un second effet Kiss Kool sur la viabilité même de la torche humaine ainsi créée. Dont le dernier avantage, non négligeable en cas de décès, est que l'incinération aura déjà été faite. Economies en perspective sur les obsèques. Mais que demande le peuple ?

Syssy, votre autre fée Electricité


Commentaires

  • Article intéressant...
    En fait, il y a une autre critique à faire à l'étude que tu évoque : les statisticiens appellent ça confondre la cause et l'effet. Comme par exemple dire que " Plus un élève passe de temps à ses devoirs,... moins ses résultats scolaires sont bons", ce qui est vrai dans les faits, mais totalement faux dans l'interprétation. Ici on peut penser que les gens stressés ont peut-être plus de mal à vivre en couple. C'est donc leur stress qui a pour conséquence leur célibat, et non l'inverse...

    Posté par Cyrille, 13 octobre 2010 à 17:50

Poster un commentaire