LES CHRONIQUES IMPERTINENTES DE SYSSY

L'actualité passée au crible et commentée, des réponses toutes personnelles à des questions existentielles, les questions que personne ne se pose, des zooms sur la vie contemporaine et ses absurdités. La vie, quoi !

05 novembre 2010

Changement d'hébergeur du blog

Il est vrai que le précédent était assez moche (si, si, j'insiste), après sa mue, retrouvez mon blog sur le lien suivant :

http://syssylinsolente.over-blog.com/

Les archives ont été intégralement transférées..... Canalblog est moribond, vive Overblog !!

Posté par Syssy Insolente à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2010

418 pages de tribulations - à se procurer absolument

Acheter

Vous voulez vous faire plaisir, faire plaisir autour de vous pour Noël, contribuer à faire une bonne action au profit des Restaus du Coeur, et surtout, rire ? Disponible en version papier et numérique, pour les I Pad addicts !

Procurez vous d'urgence ce livre dont voici deux extraits.....

Extrait 1

A n’en pas douter, les sites de rencontres ont certaines limites. Il va me falloir redoubler de vigilance et affiner encore ma stratégie que je croyais pourtant au point pour repousser hors de ma portée tout doryphore bien déterminé à venir me contaminer avec le mildiou, moi et ma candeur encore intacte malgré la noirceur de ce monde que je commence à entrevoir.

A fuir comme la peste, donc :

- Mec qui se la raconte sur son physique alors que y a jusqu’à sa mère qui le trouve moyen, moyen, même si elle ne lui dit pas. Ca reste sa mère, quand même, et quelque part, cette face de pet, c’est un peu de sa responsabilité. Alors, gaffe à l’auto proclamation « je suis un vrai canon », surtout en l’absence de photos. Parce qu’il faut garder présent à l’esprit que dans chaque canon, sommeille un boulet.

- Mec qui vous donne l’impression d’être super bien dans sa peau mais qui utilise des mots à caractère inquiétant, récurrents dans les chats, et dont il faut par conséquent vite se méfier : par exemple, « mon psychothérapeute m’a dit, la posologie de mon Lexomil est stabilisée, ma dernière crise d’angoisse remonte à plus de quarante huit heures. »

Plus globalement, tout ce qui peut laisser penser, que, de près ou de loin, il traverse une passe à vide, pour ne pas dire qu’il est en orbite autour de nulle part et erre dans un espace temps dont lui seul a la mesure, uniquement guidé par le petit vélo qui pédale tout seul dans sa tête malade.

- Mec qui se contredit toutes les deux phrases : je veux une histoire durable mais est ce que tu baises, j’ai envie d’aimer à nouveau mais est ce que tu baises, je suis fidèle mais est ce que tu baises à plus de deux ?

D’ici là, j’ai quand même un peu de répit avant de replonger dans le bouillon d’inculture du virtuel.

Extrait 2

 

 

 

Maintenant, me concernant, je suis parée à évoluer dans cette jungle. Même si ça relève d’une formation en milieu hostile au moins digne d’un commando de paras.

Oui, les obstacles existent ici, même si ce ne sont ni des filets auxquels s’accrocher, ni des marécages où l’on plonge avec ses vêtements, et son sac sur le dos, dans lequel se trouve fort à propos la serviette initialement faite pour se sécher, d’où l’intérêt.

Eh, oh, ne me la faites pas, les bidasses en folie, j’en connais qui ont suivi personnellement ce genre de stage et qui pourraient témoigner de la véracité de mon propos.

De toute façon, tout le monde s’accorde à dire que la guerre, ça ne sert à rien, donc pas bien utile de discutailler : se foutre à l’eau avec ses fringues et sa serviette, c’est con. Je me douche habillée, moi ?

Sur la toile, les épreuves consistent quant à elles, à rencontrer des mecs tous plus nazes les uns que les autres et à continuer à crapahuter quand même. Il s’agit donc bien, pour réduire le risque de rencards pathétiques, d’esquiver en amont les olibrius sociopathes, équipés d’un gland à tête chercheuse, planqués sous des airs affables.

Plumeusement votre,

Syssy

 

 

 

01 novembre 2010

Cupidon et le web marketing....

Le marché des célibataires, 13 millions de consommateurs plus ou moins prêts à tout pour arrêter de passer l'hiver seuls sous la couette, avec le duo pyjama en pilou-pilou et chaussettes en accordéon. Des hommes et des femmes qui cherchent sans cesse le meilleur moyen de faire LA rencontre.

Alors, bien sûr, notre monde de surconsommation a tout prévu pour eux : sites de rencontres généralistes, fourre-tout, (au sens propre comme au sens figuré (!)), sites orientés ethniques, sites orientés religion, sites orientés âge, CSP, pratiques sexuelles, on ne sait plus bien quoi inventer pour finir d'essorer le livret A de ces âmes esseulées.

Si les réseaux sociaux classiques se substituent à leur mission première, c'est à dire avoir des tas de friends, en permettant la mise en relation de ces mêmes célibataires qui racontent beaucoup leur vie ("A mangé son Weigth Weitchers devant Secret Story", ou "A mangé des pâtes à même la casserole, arrosées d'une bière"), les faisant ainsi devenir, parfois, des sex friends, eh bien, il y a encore de l'innovation sur le marché....

03_31_chien

Un site de rencontre par l'intermédiaire de son chien !

Les internautes peuvent ainsi rencontrer d'autres propriétaires canins. "Partir en vacances ou en balade avec son chien" est un forum où chaque propriétaire canin peut proposer à un autre maître de se balader avec leurs chiens, permettant ainsi aux hommes et aux animaux de se rencontrer. La créatrice de ce site de rencontre un peu particulier, explique sa démarche: "J'ai eu l'idée de créer ce forum pour ne pas être seule à randonner avec mon chien. Le but est d'établir un échange convivial entre les gens !

Remarquez, c'est plutôt bien pensé. Si on déteste les chiens, on écarte tout de suite les propriétaires de molosses bavants et qui sentent pas terrible les jours de pluie. Parce que même si on remplit environ 400 critères sur les sites de rencontre, personne ne fait autre chose que regarder les photos + âge / poids / taille / signe astro (pour les femmes) / profession / enfants.

Alors, on peut créer des sites à l'infini. Quelques exemples ?

Elle_ne_menage_pas_les_super_herosManiaKs.com permettra de mettre en relation les femmes qui ne supportent pas le boxon et les hommes qui lavent la vaisselle à la Javel.

On peut même le linker avec le site de Jaiunclebard.com, évoqué plus haut : c'est magique !!

imagesCAXX3P0E

MilitantBio.fr fera rencontrer les adeptes des toilettes sèches et les propriétaires de maisons crépies à la bouse de vache lyophilisée.

MultiMarmaille.fr sera destiné à ceux qui ont déjà de leur côté une équipe de foot en guise de descendance, et qui cachent donc sur les sites normaux cette prolification enfantine, qui fait fuir à peu près tout le monde.

ZeroFruitetLegumes.com va permettre que les adeptes de junk food, ou trempeurs de camembert dans le kawa, ou encore abonnés aux plats préparés et ne sachant même pas distinguer un concombre d'une courgette, puissent se regarder les yeux dans les yeux devant un sundae géant chez MacQuick.

ObeseLand.com et Vilainpasbo.fr pourraient mettre en relation les personnes disgracieuses, qui, hélas, n'ont pas encore compris que s'ils peuvent parler avec des gens beaux grâce au Net, ils ne pourront pas plus les attirer dans leur lit que dans la vraie vie.

AmoureuxdelaNature.fr, préparera quant à lui les futurs candidats à la rencontre à des randos interminables, après midi de pêche à la mouche ou chasse à l'escargot en bottes de caoutchouc comme seules et uniques activités du week-end. Et puis, à regarder Chasse et Pêche, enregistré religieusement, sur le petit poste de la télé dans la cuisine, en dinant de soupe aux choux et au lard.

Mais quoi qu'on créera, étant entendu que tout le monde cherche le Prince Charmant ou la femme idéale, les gens continueront à être insatisfaits. Croyez en ma looooooooooooooonnngue expérience, que je relate d'ailleurs dans mon livre ( si j'ose le lien : http://www.thebookedition.com/un-jour-mon-prince-viendra-d-internet-salome-salta-marques-p-47541.html, un peu de pub au passage ne nuira pas).

J'aurais donc tendance à dire que Cupidon reste seul maître à bord et qu'hormis faire marcher le commerce (les restaus et les bars se frottent les mains de ces rencards issus du Net), ces sites ne permettent pas de faire rimer amour avec liste de critères fantasmés. Mais ça permet de participer à la recrudescence des MST.

Oui, mesdemoiselles, messieurs, il semblerait que l'élu(e) de son coeur, on doive plutôt le laisser venir que d'aller le chercher. Mais je reconnais que traîner sur les sites de rencontres est quand même vachement fun !!

Syssy, qui décidément touche à tout !

Posté par Syssy Insolente à 17:19 - Socialement satirique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 octobre 2010

Trop de loi tue la loi, surtout quand nul n'est censé l'ignorer

1731742116medium_251007Loi_Hortefeux20

A269015Fhadopi_martin_vidberg

La  France est un pays qui peut rimer beaucoup en R. J'explique. La France est un pays où on vocifère, où on déblatère, où on désespère, et surtout, où on légifère. Oui, mais pour quoi faire, au juste ?

Et bien, cultivons nous sur l'art de pondre de la loi à qui mieux mieux et de ne rien en faire.

L’incroyable gâchis des lois jamais appliquées

Près d'une loi sur six n'entre jamais en vigueur !

" Grâce à Nicolas Sarkozy, les choses avancent. Auparavant, par exemple, lorsque les enseignants se mettaient en grève, des millions de familles se retrouvaient devant des portes d’école fermées avec leurs enfants sur les bras, c’était malcommode et scandaleux, surtout pour les foyers modestes, bien en peine de se payer une baby-sitter. Mais, depuis le vote de la loi du 20 août 2008, qui oblige les établissements en grève à assurer l’accueil des élèves, la situation s’est améliorée. Certes, des millions de familles se retrouvent toujours devant des portes fermées avec leurs enfants sur les bras, car la plupart des maires n’ont pas les moyens (ou refusent tout net) d’appliquer ce texte, et rien n’est prévu pour les y contraindre. Mais les parents sont désormais autorisés à protester contre ce déni de droit. C’est un progrès. " Oui, c'est vrai qu'en pratique, ça change vachement la face du monde, de pouvoir se pourvoir en justice et raquer des frais d'avocat pour se battre contre les institutions, et espérer un procès au bout de 10 ans. Remarquez, certains parents ont trouvé la parade : ils se foutent en arrêt maladie, et comme ça, en plus du bordel ambiant, on alourdit encore les déficits, en tirant une nième balle dans le pied de Marianne.

" Et une loi de plus pour du beurre ! Cela devient une habitude… Selon un récent décompte réalisé par le Sénat, 234 des 1 500 textes adoptés par le Parlement depuis 1981 n’ont été que partiellement ou pas du tout mis en œuvre, faute de décrets d’application. Et l’histoire de France regorge d’articles tombés dans les oubliettes le jour même de leur adoption – ou allègrement piétinés depuis.

Sait-on que, aujourd’hui encore, le port du pantalon pour les femmes est officiellement subordonné à une déclaration en préfecture ? " Alors là, j'avoue que ce serait quand même bien emmerdant de devoir tous les matins, en plus de s'être occupé de la marmaille, d'avoir balayé (si, j'en connais qui ne peuvent pas partir sans avoir ramassé LA miette tombée par terre au petit déj), de devoir en plus, et avant d'aller tafer, signaler qu'on a tapé son slim parce qu'on en avait eu envie, comme ça, sur un coup de tête. Celle là est donc bien aux oubliettes, et ce n'est pas le MLF qui va me contredire.

" Et que le préambule de la Constitution de 1946, toujours en vigueur, garantit le droit à l’emploi pour tous les travailleurs, ainsi que leur capacité à «participer […] à la gestion de leur entreprise» ?"

Evidemment, en 1946, la population ayant été vaguement décimée pendant les années précédentes, il était facile de se dire que vu le merdier laissé par la guerre, tout le monde allait pouvoir aller au turbin, en chantant la chanson des 7 nains, qui plus est. Quelques décennies plus tard, c'est l'inverse. Tout est aseptisé, électronisé, et le nombre d'individus s'est multiplié au moins aussi vite que les petits pains sous l'effet des miracles de Jésus. Quant à imaginer une seule seconde que les employés aient d'autres droits que celui de fermer leur gueule et de produire toujours plus pour gagner de moins en moins (Nicolas S, désolée de vous contredire, mais la réalité, en vrai, c'est comme ça), le législateur avait du abuser du narguilé pour imaginer un seul instant que les patrons allaient laisser leurs employés mettre le nez dans la gestion de la boîte. Ben oui, comment qu'on fait après pour abuser des biens sociaux ?

Et alors que certaines lois tombent (heureusement) en désuétude, d'autres se voient complètement évincées, sous des pressions scandaleuses. Je choisis les adjectifs que je veux. Je vais même ajouter dégueulasses, ça illustrera mieux ce qui suit.

"Tirons aussi un coup de chapeau collectif à tous les groupes de pression anti-environnementaux, agriculteurs de la FNSEA, producteurs de pesticides, transporteurs routiers, amis du nucléaire, bétonneurs de littoral ou allergiques à l’éolien. Main dans la main, ils ont réussi à vider de quasiment tout son contenu la fameuse loi Grenelle 1, censée faire basculer la France dans un modèle de croissance propre et vertueux. La taxe écologique sur les poids lourds a été repoussée, l’implantation des éoliennes plus strictement réglementée, la pub sur les pesticides autorisée, le chauffage électrique encouragé dans les nouvelles constructions et les rejets de centrales nucléaires moins encadrés. " No more comment, tout est écrit.

Pis, parfois, les lois sont votées, et les décrets d'application avec. Oui, mais... On ne serait pas en France s'il n'arrivait pas ce qui suit !

" Une fois l’étape du décret franchie sans encombre, la loi peut trébucher sur un obstacle plus insidieux encore : le manque de moyens. Prenons par exemple le droit à l’incarcération des prisonniers en cellule individuelle, reconnu par le Parlement depuis… 1875. Eh bien, il n’a jamais pu être appliqué, faute d’argent. Et la réaffirmation solennelle de ce principe dans la loi pénitentiaire de 2009 n’y changera rien, car elle n’a été assortie d’aucune enveloppe budgétaire.  Quant à l’instauration d’un «droit au logement opposable», il relève de la fantasmagorie. Si l’Etat voulait vraiment offrir un toit à tous ceux qui en ont besoin, il lui faudrait en effet construire, de l’avis même du gouvernement, au moins 500 000 logements, perspective absolument délirante, eu égard à la situation des finances publiques. " Donc, pour nos parlementaires, beaucoup de voeux pieux, peut être une manière de s'acheter une bonne conscience et d'avoir le sentiment de mériter les émoluments disproportionnés qu'on leur verse. C'est là qu'on voit que la notion de Français moyen ne signifie rien pour eux, qui roulent dans des voitures avec chauffeur, bouffent aux frais de la Princesse, et prennent des décisions sans en mesurer la portée et encore moins la mise en place. La teuf, quoi.

Mais la France restera, probablement, et visiblement pour l'Eternité, le pays où " faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais". Pourquoi je médis encore ? Pour ça.....

" Lors de la réunion inaugurale, le président du Sénat a dénoncé la «prolifération législative» en déplorant que «le législateur s’exténue à produire des textes que le citoyen ne comprend pas». Les élus ont décidé de donner l’exemple : ils ont promis de s’appliquer les retenues pour absentéisme inscrites dans les textes depuis 2008… mais jamais mises à exécution. " Ben voyons !

Etant particulièrement outrée par ce contenu que j'ai tenu à partager avec vous, amis lecteurs, je terminerai donc sur ce qui résume bien le fond de ma pensée, et tant pis pour la bienséance. Bienséance dont je n'ai strictement rien à foutre, en fait, et vous le savez si vous me lisez régulièrement !

imagesCAGIM8CN

Une Syssy qui en marre de voir que le monde des Puissants et le monde des Gens sont séparés par un sas hermétiquement clos et opaque.

22 octobre 2010

Les Miséroïdes de la tête

tete_vide_1J'ai une accrédition pour être jury professionnel et valider des parcours de formation auprès d'un organisme que je ne citerai pas. Parmi les candidats, beaucoup de personnes en réorientation, réinsertion, et, parfois, des erreurs d'aiguillage. Ce qui donne des candidats lunaires qui se présentent aux épreuves, des fous rires à réprimer, et surtout, de la matière pour alimenter cette chronique.

Une fois n'est pas coutume, je vous livre en l'état et sans aucune exagération le parcours de cette candidate, qui les a cumulées côté vie privée et professionnelle. Et qui serait probablement mieux dans un environnement adapté à ses problèmes multiples et variés.

Lors de son entretien de présentation, qui se voulait professionnel, elle nous a donc rejoué les Miséroïdes : 8 enfants, a fait une fausse couche pour le neuvième (la dame affiche un bon 55 ans quand même). Enfants qu'elle a soignés à l'huile essentielle d'eucalyptus car n'avait pas les moyens de leur payer des médicaments (euh, la Sécu, c'est pour qui, déjà ?). Huile d'eucalyptus dont elle avait empesté la salle d'examen, je me suis crue dans une boîte de suppos géante. En effet, outre ses vertus anti tussives, elle soignerait le stress, cette huile. Moi, je persiste à croire que la candidate avait mangé des suppos en croyant que c'était des chewing gum.

Reprenons le cours du CV truffé de 2000 expériences toutes plus farfelues que les autres. Mais d'abord.......

En 2008, elle a du faire une chimio, parce que comme elle a été transfusée lors d'une de ses grossesses, (j'ai pas resitué parmi les 5 enfants en 6 ans, plutôt fascinée par son ascendant poule pondeuse que par l'histoire elle même), elle avait chopé une hépatite C. Qui avait dégénéré en cyrrhose. Mon oeil, oui. Elle devait biberonner sévère, pis pas encore en être sortie, parce que j'ai jamais entendu qu'une chimio soignait une cyrrhose du foie. Surtout que la chimio était prise en charge par la Sécu alors que les 2000 € de traitement pour l'hépatite, non. Mais elle est allée voir un marabout, ou quoi ?

Bref. Entre tous ces problèmes de morveux à gérer et de soucis médicamenteux, elle a été conseillère en astrologie, par téléphone. Est-il utile de préciser, elle n'a aucune compétence pour ça, son rôle consistait à retenir le client, au bout du rouleau, le plus possible au téléphone, et de lui raconter des conneries pour lui faire croire que Saturne et Mercure allaient arranger ses problèmes d'interdit bancaire et de prochain épinglage au fichier BDF. En aparté, donc, évitez d'appeler ce genre de service, c'est une arnaque plus large que la porte d'Aix.

Mais ça, ce n'est rien par rapport à ce qu'elle a couché sur papier dans ses épreuves écrites, et les conneries débitées sans discontinuer pendant l'oral.

J'ai noté scrupuleusement chaque mot, et recopié à la virgule près les écrits, tellement c'est incroyable. Dans sa tête, c'est vraiment comme sur l'image, ce n'est pas possible autrement....

imagesCA6KCCY6

- " Rendez-vous samedi prochain de cette semaine"

- "Les horaires d'ouverture des magasins sont ouverts de 9h à 19h"

" Je faisais la mise sous pli du courrier administratif signé et tamponné par le secrétariat du Maire, et que je remettais en interne de celui ci par voie postale." (Oh, putain, celui là vaut son pesant d'or)

- " Un client se présente avec sa carte de prêt expirée depuis 15 jours. J'informe mon fichier informatique du Nom, prénom, adresse de mon client afin de vérifier la validité de sa carte. Celle ci n'étant plus à jour de 15 jours (noooooooonnn ! Incroyable), j'invite le client à remettre à jour sa carte. (bonne idée) (......................) J'utilise l'outil informatique pour vérifier la validité de la carte d'adhérent qui n'est plus valide (on le saura). La carte créditée peut inscrire les livres et les CD emprunter (joli participe passé) et je valide celle-ci sur le fichier informatique de mon client à la date du jour de l'emprunt. (balèse, la carte)

- "Mes difficultés : vérifier correctement le nom prénom de l'adhérent dans le fichier client informatique." (en hébreu, le fichier ? Ou alors rachète toi des yeux, et quelques neurones aussi tant qu'à y être)

- "Parmi mes missions : au service urbanisme, parafage (oui, y a une fote, j'ai recopié en l'état, vous ai dit !!) de citoyens décédés depuis 3 ans." (j'ai toujours pas compris ce qu'elle a fait pendant son stage) Et c'est pas l'Etat Civil, les morts ?

- " Est ce que ce guide d'entretien commence-t-il bien ?" Mais oui, qu'il commence-t-il bien, si joliment amené comme sa bouse sur une touffe d'herbe.

- " Cette réputation détient 45% du marché de la zone de chalandise." (trop forte, la réputation)

- " Pour avoir un rendez-vous avec un technicien, il y a trois semaines de délai à prévoir. (.....) Le technicien peut vous rencontrer la semaine S+1 prochaine jeudi soir à 19h. Et les frais de déplacements sont payants. (Oh, les frais sont pas gratuits ? C'est moche).

- "Je souhaite vivement de vous rencontrer." Et moi donc !

- "Je vais prendre vos noms et adresse que j'ai déjà." (remarque, deux précautions valent mieux qu'une)

Difficile moment que celui où il a fallu lui annoncer que nous ne pouvions pas lui valider le diplôme.... Surtout, NE PAS RIRE.

Il fallait justifier notre refus, j'eusse aimé que le Ministère agrée le motif suivant :

tete_vide_2

Votre Syssy, qui, malgré une fibre sociale exagérément développée, n'a pas pu s'empêcher de se moquer.